Qui est le prédateur du tigre ?

Comme nous le savons, le tigre, en tant que grand fauve, est un superprédateur, qui se situe au sommet de la chaîne alimentaire, et est pratiquement craint de tous les autres animaux de son domaine, que ce soient ses proies (cerfs, sangliers, buffles…) ou d’autres prédateurs (léopards, chacals, loups, ours, etc.). Ce qui fait, en principe, que cet imposant carnivore n’a personne à redouter, sauf qu’il existe des exceptions.

En effet, même le roi de la jungle (oui : dans la vie réelle, c’est bien le tigre qui est le roi de la jungle, et non le lion, car ce dernier habite plutôt les savanes sèches que les forêts tropicales) doit se méfier de certains animaux qui n’hésiteront pas à se battre pour se défendre, et par la suite assurer leur survie ou celle de leurs congénères. C’est le cas notamment de plusieurs ours lippus, lesquels ont été aperçus en train d’attaquer les fauves rayés de front, avant de les faire fuir – pour être plus précis, ces ours en question étaient des femelles, ayant un instinct maternel très fort afin de protéger leurs oursons.

Certains léopards ont été témoignés faire de même. Toutefois, ces individus ne faisaient que se défendre vaillamment face aux tigres attaquants, et par la suite les faire fuir, sans les tuer – ne l’oublions pas : malgré sa force robuste, le léopard reste tout de même beaucoup plus petit (il pèse environ 50 à 77 kg), et donc beaucoup plus faible, face au tigre tout puissant, le plus grand et le plus dangereux de tous les félidés (il fait environ 220 à 310 kg !).

Par contre, dès lors qu’il aperçoit un bébé tigre sans défense, un léopard adulte n’aura aucun problème à le tuer – ceci se déroule pour les deux raisons suivantes : (1) les léopards sont des chasseurs opportunistes qui dévoreront tout ce qui passe à leur portée, y compris les jeunes d’autres prédateurs ; (2) à l’état sauvage, en tuant un petit appartenant à une espèce différente, tous les prédateurs (lions, tigres, léopards, ours, loups, hyènes, crocodiles, serpents et autres) éliminent un futur concurrent pour le territoire et la nourriture, ainsi qu’une menace potentielle pour leur propre progéniture (une preuve que seul le fort survit dans la nature, et non le faible ou l’inexpérimenté).

Normalement, même les meutes de loups et de dholes (chiens sauvages d’Asie) ne peuvent rien face à la force inégalée du tigre, lequel peut infliger un coup de patte capable de tuer presque toute la meute.

En fait, mis à part les hommes, les tigres sont considérés comme étant les plus grandes menaces prédatrices pesant sur les loups et les dholes, puisque ces fauves ont tendance à faire baisser le nombre des canidés, soit en contribuant à leur extinction localisée, soit en les réduisant à un nombre si faible qu’ils deviennent une composante fonctionnellement insignifiante de l’écosystème. Sauf que certains loups et dholes s’avèrent être assez audacieux pour vaincre certains tigres, soit parce qu’ils arrivent à les surpasser en nombre, soit parce que ces tigres en question ne sont pas expérimentés ou sont trop faibles afin de riposter.

Également, les crocodiles et les pythons, en tant que reptiles imposants et dangereux, sont capables d’abattre un tigre. Cela a été le cas, en août 2011, d’un crocodile de 4 mètres de long, qui a tué un tigre dans les marécages du Bengale occidental.

Il arrive des fois que les proies traquées par les tigres arrivent à riposter face à leurs prédateurs principaux, et cette riposte peut être fatale !

En effet, la majorité des herbivores dont se nourrit le tigre font environ 10 à 20 fois la taille du félin – par exemple : à 1 500 kg, le gaur ou bison indien (voir ci-dessus) est la plus grande espèce de bovidé au monde. En plus, à la course, ils sont plus rapides que le fauve manquant d’endurance, et ils sont équipés de toutes sortes d’armes plus sophistiquées, dont des cornes mortelles capables d’éventrer un chasseur affamé, des sabots dont le coup de pied peut écraser le crâne d’un prédateur en une fraction de secondes, et une grande force en nombre (ces herbivores vivent majoritairement en grands troupeaux) pour protéger leurs congénères.

Éventuellement, tous ces équipements possédés par les herbivores peuvent parfois forcer un tigre à abandonner la chasse et aller chercher une proie qui ne ripostera pas. Et ce comportement ne se voit pas uniquement chez les gaurs, mais aussi chez :

– Les buffles d’Asie, avec leurs longues cornes faisant 2 mètres de long.

– Les sangliers, dont la force et le mauvais caractère ne sont pas à sous-estimer.

– Les éléphants d’Asie, qui n’hésiteront pas à charger tout animal pesant une menace sur eux ou sur leurs congénères.

– Les rhinocéros, avec leur taille imposante, leur corne acérée et leur caractère agressif.

Pourtant, les vraies menaces pour la survie du tigre restent les autres tigres, ainsi que les êtres humains.

Comme tous les autres félidés – à l’exception des lions et des guépards mâles –, le tigre est solitaire par nature, ce qui le rend par la suite très territorial. En effet, les mâles établissent et défendent fermement leur territoire, lequel chevauche avec des territoires possédés par un certain nombre de femelles (les tigresses), mais exclut les autres mâles.

Et lorsque deux tigres rivaux se rencontrent, ils emploient souvent l’intimidation pour éviter la confrontation physique – les tigres passent généralement moins de temps à se battre afin d’éviter toute blessure ou infection, car ils ont besoin de leur puissance pour chasser et se nourrir –, mais une fois que l’intimidation échoue, un combat vicieux devient inévitable, un affrontement total des tueurs, ce qui peut parfois entraîner la mort d’un de nos concurrents.

Concernant la relation entre le tigre et l’homme, ce n’est un secret pour personne que les êtres humains constituent la raison principale et déterminante pour laquelle notre fauve préféré (ainsi que toute la faune mondiale) est actuellement en voie d’extinction – en effet, suite à de longues années de braconnage, de conflits avec l’homme et de perte de l’habitat, le nombre de tigres sauvages est passé des 100 000 individus dans les années 1900, jusqu’à seulement 4 000 de nos jours ; et même si leur nombre connaît actuellement une tendance à la hausse grâce aux efforts de conservation, les tigres ne sont pas tout à fait épargnés, car ils restent menacés par la chasse excessive, la fragmentation de l’habitat (surtout en Asie du Sud-Est) et l’abus au nom du divertissement en captivité.

Ainsi, pour éviter à ce que de nouveaux dommages ne se produisent, nous devons encourager les écologistes dans leurs efforts pour sauver les tigres et tous les félins, ainsi que la faune mondiale entière, du risque croissant d’extinction.

Quel monde cruel pour ce prédateur majestueux, n’est-ce pas ?


La source de cette information est Quora. Cliquez ici pour lire le message original.

Aimez-vous les tigres ? Quel est votre félin préféré ?

#animaux #Nature #Quora

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Faits intéressants

Cette carte illustre la superficie réelle du Japon 20/04/2020

Le Japon est un pays à la superficie modeste mais il est relativement étendu du nord au sud.

Lire la suite

#Géographie #connaissance #Quora